Skip to Content

RICHARD ANDREWS - "The Golden Fascination"


a4200736569_10.jpg


Genre : Dream Electronica Pop
Date de sortie : 15/03/2019
Format de sortie : Vinyle et numérique
Label : Fabriq

Après une dizaine d’années rythmées par le projet folk-illustré Uniform Motion, Andrew Richards est de retour en solo, sous le pseudonyme Richard Andrews, un alter ego de circonstance.

Son premier album “The Golden Fascination” est l’occasion d’assumer enfin une identité d’artiste à part entière.

Sa voix est à la fois intimiste, naturelle et synthétique ; quasi-adolescente, voire androgyne, via un post-traitement qui perturbe à la première écoute comme une vérité inattendue mais qui parait vite évidente.

La « fascination dorée » fait écho à l’arrivée des européens en Amérique du Sud dont l’obsession folle pour l’or étonnait les autochtones, l’or n’ayant aucune utilité et fait un parallèle avec une société post-moderne où les émotions rapides règnent sur un monde contaminé par un buzz incessant qui couvre le silence.

The Golden Fascination”, qui n’a pas la prétention d’être un antidote, est une réflexion sur comment survivre dans une société post-moderne où les sentiments écrasent la raison et où le bruit constant, la colère et les fake news semblent rendre tout le monde totalement fou.

Musicalement, cet album s’ancre entre dream pop, electronica, musique contemporaine et B.O imaginaire et pourrait se situer quelque part entre Bon Iver et Mark Hollis. Le minimalisme des mélodies de piano, qui semblent avoir été enregistrées sur de vieilles bandes d’un quatre-pistes poussiéreux retrouvé dans le grenier, renvoie aux premières notes d’un musicien en devenir : « J’imaginais cet album comme une bouteille jetée à la mer dans les années 90, contenant une cassette de démos. » dit l’intéressé.

Ainsi, les dix chansons nous plongent dans un univers doux et fragile. On a parfois l’impression de flotter au dessus d’une brume cotonneuse. Serions nous en train de rêver ?



BIO :

Andrew Richards, alias Richard Andrews, est un auteur-compositeur anglais installé à Toulouse depuis la fin des années 90.

Sa musique autoproduite s’est fait remarquer par l’industrie musicale française en étant notamment finaliste régional Midi-Pyrénées des pré-sélections du Printemps de Bourges en 2009 et 2011, finaliste France O Folies en 2012, finaliste CQFD des Inrockuptibles en 2010, et vainqueur du concours Remix ‘08 CQFD des Inrockuptibles en 2008 avec son projet Uniform Motion.

En vingt ans, Andrew a parcouru l’Europe avec plus de 200 concerts allant de scènes intimistes chez l’habitant à des scènes plus importantes comme celle du Trianon.

Ses titres cumulent plus de 10 millions de vues sur YouTube et accompagnent des dizaines de milliers de vidéos, des webséries, des films indépendants et des vidéos promotionnelles de marques comme Danone, JP Morgan, Samsung, Segway, Westfield, Xpogo, ou Télérama.

Andrew a également attiré l’attention de la presse internationale en 2011 avec ses analyses du système de rémunération de la musique en ligne, repris par Der Spiegel, The Guardian, Le Monde, Le Soir, Gizmodo et Paste Magazine et interpeller avec son regard sur l’industrie du disque.


Plus D’infos : http://fabriq.fm/artists/richard-andrews