Skip to Content

JULIE GASNIER - "Feux de nuit"

feuxdenuit_cover_web.jpg


Genre : Pop graphique
Date de sortie
: 28/04/2023
Format de sortie : Vinyle, CD et Numérique
Labels : Fraca Label || Le Furieux Music
Distribution : Kuroneko

La chanson est un art du regard. Un art concis, synthétique, qui se renouvelle par la forme. Julie Gasnier, artiste aux multiples facettes, nous en livre une éclatante démonstration avec son premier et passionnant album solo : “Feux de nuit”. Car si elle s’exprime tour à tour via le dessin, la vidéo ou la danse, son champ d’expérimentation premier reste la musique et le chant, nourris par toutes ces autres formes d’expression en mouvement. Et on peut écouter cet album comme on regarderait des tableaux, comme on traverserait des images.

À l’écoute de ces treize titres, on est avant tout frappés par la force du songwriting, la mélodie et l’originalité de la poésie portée par une voix saisissante. Dans “Qu’il pleuve”, “Le cœur s’ouvre”, ou dans le bouleversant “Vertige du sang”, la voix de Julie Gasnier, au plus près de l’émotion mais jamais fragile, porte des mots incandescents avec une puissante douceur. L’écriture joue, se crypte, s’éclaircit de nouveau, ouvre tous les sens possibles contenus dans les sons. Comme un fil entre toutes les chansons, on suit des trajectoires intimes et collectives et leurs (im)possibles rencontres dans la violence du monde contemporain. « Les je se demandent où le nous est passé », mais l’amour et l’émerveillement restent les forces réparatrices qui forgent notre capacité à être en vie.

Les chansons de Julie Gasnier, très souvent, abandonnent le modèle couplet/refrain pour inventer de nouveaux cheminements, comme le regard sur une toile établit des correspondances en s’affranchissant de la linéarité. Dans “La chance”, la ballade élégante laisse place à une obsédante partie qui serait un refrain s’il ne débouchait sur une troisième ouverture, comme une chanson gigogne.

Julie Gasnier n’est pas nouvelle sur la scène pop – on l’a vue notamment dans le groupe Superbravo – mais “Feux de nuit” est son premier album signé de son nom seul. Réalisé en grande complicité avec Katel, il est la parfaite fusion entre une approche instinctive, brute et dépouillée de l’arrangement et un sens très raffiné des textures et des matières.
L’album joue sans cesse avec toutes les esthétiques : “De son bec” et son riff à 5 temps aux accents de Monk ou de Moondog, le tubesque “Mot m’a dit” et ses percussions jouissives, le somptueux “Ma plaine” et son groove sensuel imparable, ou l’implacable “Du sommet” hanté par une basse électro claquante à la Rosalia.

Julie Gasnier joue tous les instruments présents dans cet album comme un vibrant collage de guitares, claviers, percussions, captés et triturés ensemble par Katel, dont on reconnait l’identité de la production, dans une exploration d’effets vintages (Echos à bandes, reverb 8 bits) et modernes (Soundtoys et autres plug-ins créatifs).
On peut aussi entendre sur deux titres la batterie de Tatiana Mladenovitch, aka Franky Gogo, longtemps aux côtés de Bertrand Belin, ou les voix de Mio et de Katel sur “Trois”.
La couleur du disque fait écho avec les matières picturales spontanées des vidéos clips que Julie Gasnier réalise : densité, clair-obscur, aplats de couleur ou traits fins qui esquissent

En 2022, Julie Gasnier avait donné régulièrement de ses nouvelles, à travers quatre diptyques – quatre EP de deux titres accompagnés de clips réalisés par elle-même. On le sait maintenant, ces 4 diptyques étaient comme un prélude à ce passionnant “Feux de nuit”, un album intemporel à écouter avec les oreilles, les yeux, et le cœur.


Plus d’infos : Site Web - Linktree - Facebook - Instagram