Skip to Content

BERTRAND LOUIS - Chansons pour elle

pochette_web_0.jpg


Genre : Pop littéraire
Date de sortie : 18/03/2022
Format de sortie : CD et numérique (et vinyle fin mai)
Label : EPM Musique
Distribution : Universal Music

Pour ce disque, j’ai eu envie de lumière et de douceur” confie Bertrand Louis qui n’en est pas à son coup d’essai. Auteur, compositeur, réalisateur, arrangeur et interprète, il a déjà enregistré six albums. Qu’il interprète ses propres chansons (Tel Quel, Le Centre commercial) ou mette en musique Houellebecq, Philippe Muray (Sans moi) et, plus récemment Baudelaire, il a été aussi bien couronné d’un prix Félix Leclerc que de deux Coups de cœur de l’académie Charles Cros.

Pour ce septième opus, Bertrand Louis, qui a interprété lui même les parties de piano, a confié la réalisation de l’album au musicien éclectique Laurent Bardainne (Poni Hoax, Limousine, Tigre d’Eau Douce, Miossec, Camelia Jordana…), entouré du bassiste Marcello Giuliani (Erik Truffaz, Etienne Daho…) et du batteur David Aknin (Limousine, Jain…). La chanteuse et comédienne Mareva Galanter vient aussi prêter sa voix sur deux titres. Le résultat sonne comme une musique importée des seventies mais remise au goût du jour, on pense parfois à William Sheller et c’est encore une nouvelle facette du chanteur que l’on découvre là.

Les textes sont extraits cette fois de l’une des dernières œuvres de Paul Verlaine, Chansons pour elle, recueil de poèmes paru en 1891 et qui célèbre l’amour, sincère et fidèle, celui qui sauve et qui apaise , dans un registre parfois trivial, moins connu de l’auteur de la célèbre “Chanson d’automne”. C’est cette œuvre sensuelle et féminine, aux rythmes souvent impairs, qu’a mis en musique Bertrand Louis. Avec un souci : respecter le mouvement originel, en forme de variations autour d’un thème. Ainsi, les onze titres proposés sont tous composés dans la tonalité de ré mineur, un peu sur le modèle des célèbres variations Goldberg de Bach. Pas seulement des poèmes mis en musique, mais de véritables chansons pops, au sens mélodique et rythmique du terme. Onze petites pièces d’orfèvrerie, aux couleurs variées, sculptées autour du trio piano-basse-batterie, parfois éclairées d’un synthétiseur, d’un saxophone, d’un orgue Hammond ou d’un clavier Rhodes. Et ourlées de la voix de Bertrand Louis, grave et sensuelle, caressante ou impérieuse, au gré des fluctuations prosodiques.

De “Compagne savoureuse et bonne” (magnifique chanson qui ouvre l’album), à “Vrai nous avons trop d’esprit”, en passant par “Chemise de femme” , “Es-tu brune ou blonde ?”, “Je ne suis plus de ces esprits philosophiques” (trois bijoux pops et discoïdes) ou “L’été ne fut pas adorable” (avec Mareva Galanter) , Bertrand Louis réussit la gageure de métamorphoser ces textes aux saccades parfois abruptes mais toujours haletantes, en romances contemporaines à la fluidité convaincante et envoûtante.

Pour paraphraser Verlaine, sans vent mauvais, voilà de quoi bercer les cœurs d’une langueur jamais monotone. Des chansons pour elle, pour tous.
(Philippe Barbot)

Plus d’infos : www.bertrandlouis.com || facebook.com/bertrandlouispro